La propre évaluation de ChatGPT montre comment les plug-ins d'accès au Web comme WebPilot peuvent s'améliorer

Dans l'écosystème technologique en évolution rapide, les innovations d'Open AI en matière d'intelligence artificielle (IA) repoussent constamment les limites du réalisable. De telles avancées s'accompagnent de défis complexes qui nécessitent une navigation prudente. IA générative Les technologies telles que ChatGPT et ses plugins d'accès au web, comme WebPilot, se situent à ce carrefour de la découverte et de la complexité.

Évaluation de la performance de la navigation Web et de WebPilot de ChatGPT

L'intégration d'attributs et de plugins de navigation sur le web dans ChatGPT représente une avancée passionnante. Cependant, les performances de ces outils, en particulier dans la version bêta de ChatGPT Plus, ont donné des résultats divers. Les utilisateurs doivent choisir entre la fonction de navigation sur le web et le plugin ChatGPT, sans pouvoir utiliser les deux simultanément, ce qui constitue une restriction inhérente.



Bien que la fonction de navigation sur le web présente un potentiel pour l'examen de sujets spécifiques, elle n'est pas exempte de défauts. À la suite d'une demande, le modèle explore le web, formule des résultats de recherche, clique sur des liens et condense les résultats. Malgré sa remarquable capacité à générer des requêtes de recherche précises, la fonction présente des difficultés notables, telles que des notifications récurrentes de "Clic raté", des écarts de précision dans les résumés et des réponses occasionnelles non pertinentes par rapport à l'invite fournie.


Les plugins de ChatGPT comme WebPilot semblent initialement prometteurs et sont souvent plus performants que la fonction de navigation standard. Cependant, ils peuvent encore offrir une expérience utilisateur décevante. Le magasin de plugins lui-même semble désorganisé, manquant d'une structure systématique ou d'un champ de recherche pour localiser des plugins spécifiques. Bien que les utilisateurs puissent activer un maximum de trois plugins simultanément, cela ne garantit pas que le modèle exploitera ces plugins lorsqu'il répondra aux requêtes. En outre, les modules s'efforcent de résoudre les problèmes, fournissant fréquemment des réponses inexactes ou non pertinentes.

Auto-évaluation de WebPilot par ChatGPT

Lors de l'une de nos récentes interactions, ChatGPT a fait une analyse franche des performances du plugin WebPilot, en soulignant les domaines d'inefficacité et les améliorations potentielles.




L'analyse séquentielle des pages du plugin est apparue comme une préoccupation majeure, en particulier pour les sites web comportant de nombreuses pages. Le passage au traitement parallèle pourrait améliorer considérablement la vitesse d'analyse, en permettant l'analyse simultanée de plusieurs pages.




Le ChatGPT a également soulevé des préoccupations concernant le temps de chargement des pages web. Pour les sites riches en multimédia, cela peut influencer la durée de l'analyse du site. Une mise à jour permettant au plugin de ne charger que les éléments essentiels à l'analyse SEO pourrait donc atténuer ce problème.




De plus, ChatGPT a identifié le défi que représente la gestion du contenu dynamique d'un site web qui change fréquemment en fonction de l'interaction de l'utilisateur ou d'autres facteurs. Dans l'état actuel des choses, WebPilot peut ne pas comprendre pleinement ce contenu dynamique, ce qui risque d'affecter la précision de l'analyse SEO. Des améliorations dans ce secteur pourraient considérablement augmenter la qualité de l'analyse.




La gestion des erreurs a également été mise en évidence. Actuellement, si une page ne se charge pas ou si une erreur se produit pendant l'analyse, le plugin peut interrompre l'ensemble du processus. Un mécanisme de gestion des erreurs plus résistant pourrait permettre au plugin de contourner les pages problématiques et de poursuivre le reste de l'analyse.



Enfin, ChatGPT a noté que l'approche actuelle de récupération et d'analyse des sitemaps pouvait constituer un goulot d'étranglement potentiel. Certains sites web présentent des structures sitemap complexes ou plusieurs fichiers sitemap, ce qui ralentit le processus de récupération initial. Des améliorations dans la manière dont le plugin analyse et traite les sitemaps pourraient accélérer ce processus, améliorant ainsi l'efficacité globale.



Dans son évaluation, ChatGPT a fait preuve d'une conscience aiguë des limites actuelles du plugin WebPilot. Les améliorations potentielles suggérées sont une indication prometteuse du développement futur du plugin.

WebPilot et le problème de l'injection d'invites

Les plugins ChatGPT ont pour but d'augmenter l'interaction avec l'utilisateur, en permettant des tâches telles que le résumé de pages web, la réservation de vols, etc. Cependant, des essais récents ont révélé des vulnérabilités dans ces plugins, en particulier le plugin WebPilot.


Connu pour sa capacité à résumer succinctement le contenu d'un site web, WebPilot s'est récemment retrouvé au centre d'un problème de confidentialité des données. Un chercheur en sécurité, Johann Rehberger, a découvert que WebPilot pouvait absorber des messages provenant du texte des pages qu'il résumait. Ces invites pourraient alors activer par inadvertance un autre plugin.


*Pour en savoir plus sur le rôle des messages-guides dans les programmes de maîtrise des langues étrangères, consultez notre rubrique blog.


Lors d'une démonstration en direct, M. Rehberger a injecté une invite dans un article copié qui demandait au robot de rechercher des vols de Seattle à Hawaï. Lorsqu'il lui a été demandé de résumer l'URL de l'article, WebPilot a non seulement produit un résumé précis, mais a également ajouté un paragraphe sur la planification du voyage. Sans demander d'autres autorisations, le robot a activé le plugin Expedia, proposant des suggestions de vols - une illustration frappante du problème de l'"injection d'invites" qui a suscité des interrogations.

Injection d'invite : Une nouvelle menace pour la sécurité

Le scénario créé par Rehberger illustre une "attaque par injection d'invite". Ce type d'attaque se produit lorsque des invites externes, telles que des instructions cachées sur des pages web ou des transcriptions falsifiées, sont consommées par un plugin, ce qui entraîne l'activation inattendue d'un autre plugin. Ce qui est troublant, c'est que ce processus se produit sans le consentement explicite de l'utilisateur.


Dans la démonstration de Rehberger, l'impact était relativement inoffensif : le plugin d'Expedia se contentait de suggérer des vols, nécessitant l'engagement de l'utilisateur pour aller plus loin. Toutefois, réfléchissons aux implications de cette démarche. Certains plugins, aujourd'hui ou à l'avenir, pourraient accéder à des informations sensibles, telles que votre adresse électronique ou vos comptes bancaires. Dans ce cas, le risque de préjudice est nettement plus élevé.

Regarder vers l'avenir

Compte tenu des problèmes de performance et de sécurité, il est évident que les plugins ChatGPT tels que WebPilot ont encore une marge de progression considérable. La quête d'une intégration transparente de l'IA est en cours, et il est essentiel d'identifier, d'examiner et de relever ces défis pour réaliser des progrès significatifs dans ce domaine. Les étapes suivantes vers le perfectionnement de ces outils nécessiteront une attention particulière sur ces questions, ce qui conduira à des solutions d'IA plus sûres, plus fiables et plus pratiques qui donnent la priorité à l'expérience de l'utilisateur et à l'accessibilité du web.

fr_FRFrançais